la vie quotidienne pendant la deuxième guerre mondiale

la vie quotidienne pendant la deuxième guerre mondiale

denree-1.jpg

Quelques images de la vie quotidenne en France sous l'Occupation...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

denree1-1.jpgIl y a une pénurie (manque) de nourriture et elle est donc rationnée.

Le rationnement des produits va se généraliser progressivement entre l'été 40 et l'automne 41. Il concerne non seulement la nourriture dans sa totalité, le tabac ou le vin, mais aussi les vêtements, les chaussures, le chauffage.

Chaque Français reçoit de la mairie des cartes de rationnement à son nom, frappées de la lettre correspondant à sa catégorie . Des tickets sont joints par feuilles périodiquement renouvelables pour les principaux produits. Chaque mois, les services du ravitaillement fixent la quantité de denrées concernées, quantité à laquelle chacun de ces tickets donne droit. En échange des produits fournis, les commerçants prélèvent les tickets correspondants. Ceux-ci les reversent aux services économiques afin d'être réapprovisionnés le mois suivant. Si toutefois les arrivages - et les incohérences de l'administration le permettent. Ainsi, entre le moment de la distribution des cartes, de l'inscription pour une denrée et celui de sa distribution, il s'écoule souvent des semaines, parfois des mois...
Les Français vont apprendre à gérer ce quotidien extraordinairement difficile. Ils appliquent scrupuleusement deux grands principes sans cesse rabâchés par la presse : "Ne rien perdre, faire durer". Ainsi apprennent-ils par exemple à n'utiliser qu'1 g du savon de 100 g auquel ils ont droit chaque mois. Les "recettes de bonne femme" triomphent. En séchant, l'ail soude aussi bien que la colle forte. En faisant bouillir du lichen blanc et des graines de lin dans de l'eau, que l'on écrase et que l'on filtre, on obtient de l'huile. Plus de chocolat ? Qu'importe, la France regorge de châtaignes dont la farine sert aussi à fabriquer... de l'eau de vie...

 

textile.jpgToutes les astuces sont bonnes pour faire face à la pénurie de textile. On rajeunit ou transforme ses habits. On utilise ses vieux rideaux pour tailler une veste, une robe.

 

 

 

 

 

tickets2.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site